HONG - KONG

Rappel:
Située à l’embouchure de la rivière des Perles, au sud-est de la Chine, le « port des parfums » (Heung Kong en cantonais, Xianggang en mandarin), colonie britannique de 1842 à 1997, est, depuis le 1er juillet 1997 une Région administrative spéciale (R.A.S.) de la République populaire de Chine. Avec 6,6 millions d’habitants pour 1 096 km2, elle compte l’une des densités les plus élevées du monde. Son revenu par habitant de 16 455 dollars la met au deuxième rang en Asie, et en fait le territoire peuplé de Chinois le plus prospère du monde.
Le « rocher stérile » où débarquèrent les marchands britanniques en 1841 ne semblait nullement promis à un brillant avenir. Refuge des trafiquants d’opium après avoir abrité des pirates, il a été l’un des principaux points de rencontre entre l’Occident triomphant et le vieil Empire du Milieu. Tête de pont commerciale de l’Empire britannique sur le continent chinois, Hong Kong a servi d’école de modernité à la Chine : une bourgeoisie commerçante y est apparue très tôt, et la liberté d’expression garantie par le gouvernement colonial en a fait un refuge pour tous les dissidents, de Sun Yat-sen aux démocrates d’aujourd’hui en passant par les communistes avant 1949. Hong Kong a fait fonction de base de débat politique offshore.
Devenu une puissance industrielle au cours des années 1960, Hong Kong a délocalisé la plus grande partie de son secteur manufacturier à partir de 1985 et, depuis l’ouverture de la Chine en 1979, ses entreprises sont devenues les premiers investisseurs étrangers sur le continent (65 p. 100 du total) tandis que la République populaire était le premier investisseur à Hong Kong même.
Après un timide processus de démocratisation au début des années 1980, Hong Kong est aujourd’hui la seule région de la République populaire connaissant des élections relativement libres et le multipartisme. Films et chansons de la R.A.S. ont conquis la Chine, et nombre de ses cadres financiers et économiques viennent s’y initier aux finances modernes. La Bourse de Hong Kong permet aux entreprises chinoises de recueillir les capitaux dont elles ont besoin, et de privatiser certaines firmes d’État au profit de leurs dirigeants.
Depuis 1997, Pékin s’est gardé d’intervenir directement dans les affaires de Hong Kong, qui a conservé en grande partie son pluralisme politique, son système économique et juridique. Cependant, nul ne saurait prédire les conséquences d’un durcissement politique à Pékin sur l’autonomie de la R.A.S.

 

Sinon, moi? A hong-kong chez mes amis les chinois? Oui, et pour mon deuxième séjour là-bas ce sera un mois complet! Avant j'étais en australie pour mes vacances durant 40 jours qui ne furent pas occupés à traverser les déserts mais à réfléchir sur certains mytères de l'univers. J'ai pensé préférable de réfléchir devant l'océan pacifique avec de bonnes températures qu'à souffrir du froid en europe. donc voilà. un avion, sydney-hongkong, 11 heures à ne plus pouvoir bouger comme si nous devions retenir nos respirations et hop, hong kong. je fais de temps en temps escale à hong kong, j'ai mes petites habitudes là-bas. encore plus maintenant. je suis déjà en pleine forme car même si les 11 heures de vol m'ont séché, je n'ai pas eu de gros décalage horaire. déplacement plutôt sud-nord qu'ouest-est. ici, hong-kong, vous n'aurez pas froid, je suis humide et chaud toute la journée et même si les yeux peuvent vous faire croire que vous êtes fin novembre en enrope du nord à travers les vitres teintées de mon hôtel dragon climatisé, dehors c'est 35°c et vapeur.
Les imeubles sont étroits et hauts. ils sont beaux pour certains. il n'y a pas beaucoup de voitures. en revanche un nombre incalculable de taxis. hop. hop. hop. le métro, les bus électriques à deux étages où je me tiens courbé dans la hauteur sous bareau impartie.
Des îles des navettes des boudhas... en un rien de temps.