RETOUR (hong kong)
SOMMAIRE (MatAventures)
VACANCES à Coral Bay

PERTH

Voilà, je suis arrivé en Australie! Mais j'en ai rêvé! Tout à commencé en décembre, 2 mois avant le grand départ en avion, je n'osai presque pas croire que j'allais partir pendant 4 mois... Janvier était une croisière en voilier du côté de l'espagne méditerranéenne, février l'Australie, mars la nouvelle zélande, avril la nouvelle calédonie, et pour finir au mois de mai avec la turquie...

Nous sommes arrivés fatigués par un voyage de 36 heures; Dans les avions, je n'arrive pas à dormir, j'aime trop regarder par les hublots, de nuit pour regarder les étoiles ou la Lune, discerner les petites lumières des habitations, de jour, voir le bleu marine du ciel, les crêtes des vagues qui déferlent, ou les formations géologiques qui vues dans leur ensemble apportent une compréhension plus importante. La nuit, au dessus de l'océan, nous avons évité les gros cumulus d'orages tropicaux. Voir les éclairs par le dessus, c'est original, c'est puissant et aussi inquiétant... Plus tard, le lever de soleil au dessus de l'Australie, c'est aussi pas mal du tout, et vive le désert, quelques arbres, un univers minéral, et l'Océan, Indien, complètent le tableau que j'observai, le tableau de l'instant présent...

Au milieu et en bas tu peux voir la bulle où je travaille...La Bulle des arts sauts...

Perth, capitale de l'Australie de l'Ouest, est la seule ville d'importance de tout l'Ouest Australien... Hyper moderne, j'aime bien, nous avons eu 15 gouttes de pluie en 40 jours, encore mieux! Nous étions dans de superbes appartements hôtels, avec piscine tennis et tout le confort moderne du style américain... Tout est fait dans les rues pour éviter le soleil, particulièrement brulant et aussi dangereux à cause du "trou" dans la couche d'ozone: nous sommes très bas dans l'hémisphère sud, et les imprudents sont vite sanctionnés par des brulures solaires! La vie semble facile, le travail ne manque pas, les magasins, climatisés m'ont rendu malade pendant une semaine, une semaine afin de penser à emporter un pull pour les courses...

 

Le festival qui nous invitait a organisé un magnifique feux d'artifice! L'avantage d'être invité par des festivals est de pouvoir profiter des autres spectacles... Pendant un mois, je ne me suis pas ennuyé, comme il faisait un petit peu chaud (40°C) j'allais me baigner tous les matins dans l'Océan Indien, de grandes plages de sable fin, un humain maximum tous les 500 mètres, et la tête pleine de rêves... J'ai eu un peu peur des requins dans un premier temps, et puis au bout d'un moment je n'y pensai plus...

Pour ne pas être trop mou pendant le spectacle, je m'interdisai toute baignade après 15 heures, mais j'avais quand même la tête peu "ailleurs", quand devant soi, après l'océan, on imagine la Patagonie...

Ce qui m'a le plus étonné, c'est la voute étoilée, je ne reconnaissai pas les étoiles chères à mon imaginaire de l'hémisphère nord. Dans le sud, les grands nuages de Magellan, petites galaxies satellites à la notre, la croix du sud, cette ville ultra moderne, me lançaient des airs de colonie de l'espace, à la "Isaac Asimov"! Je pouvai heureusement contacter les miens avec mon petit pc branché sur l'internet...

 


Mes copines : les fleurs...

Bon, je les ai pris dans un parc naturel, les koalas, ils vivent surtout dans l'est de l'australie où se trouve des feuilles d'un certain eucalyptus, et pas un autre! Les koalas sont sous "eucalyptol" et ne semble pas vouloir faire une cure de désintoxication! Malgré leur bouille irrésistible, ils sont d'un caractère difficile! Ils sont très forts pour tout ce qui est d'encourager la paresse! Ils trouvent de petites branches pour bien se caler, et toutes les positions bizarres ont une raison de repos!

 

Deux monstres en passant...
En voiture, je suis tombé sur une très belle plage de sable fin et d'eau réellement turquoise! Une sourde apréhension néanmoins m'avertit de monstrueuses araignées que je déteste! Beaucoup sont mortelles en Australie, dont la célèbre "red-black" qui porte bien sont nom! On peut aussi la nommer "Miss 10 secondes"... Mais je reviens sur cette araignée à la tête en bas: Entre la route de terre et la plage des milliers de sa fratrie m'attendaient! les toiles étaient d'une solidité incroyable! j'ai du ramper, contourner, et par de nombreuses reptations arriver à l'eau turquoise! Vous savez? j'ai trouvé en Australie une phobie des araignées! Quant au magnifique poisson, il a eu la mauvaise idée de se baigner dans un lac où règne en maître une bactérie s'attaquant directement aux neurones... Nous ne sommes donc pas dans la campagne française où les piques-niques sont réalisables sans aucun soucis! Mais moi j'aime bien ces petits dangers, ces affiches avec "regardez où vous mettez les pieds" ... Le nom de l'antidote est affiché dans les différentes campagnes... L'Australie c'est super grand, et entre les villages, il n'y a rien, d'humain en tous cas... Je suis allé dans un endroit extraordinaire, où j'ai trouvé des eucalyptus immenses, dont un qui mesurait 69 mètres, érigé vers le ciel... Heureusement pour moi il était aménagé, mais aménagé pas pour ceux qui ont le vertige! Vertigo... A cette hauteur je me sens bien, je n'aime pas voir le sol, il me rappelle trop à la réalité... Là-haut on peut voir les dunes de sables qui se trouvent au bord de l'Océan, celui qui est sous l'australie, après les 60 èmes mugissants et l'antartique, Peut-être un rêve impossible? Pas pour moi quand je suis perché à 70 mètres de haut..

 

 

 

Voilà à quoi ressemble un tronc d'eucalyptus! Ca a quelque chose du platane en beaucoup plus dur et très odorant! les petites plaques bleues et brunes peuvent se détacher comme sur le platane de nos contrées... L'eucalyptus n'a pas tellement de limite de croissance, il pousse tant qu'il a à manger... Des forêts d'eucalyptus, c'est propre à faire rêver, pour de bon, sur des centaines de kilomètres, presque plus encore... Etant à l'ouest de l'australie, j'avais le choix des infinis: L'océan indien puis atlantique pour me cogner contre l'argentine et la terre de feu, ou bien vers l'est les milliers de kilomètres de terres australes, avec après l'océan pacifique...

 

Bon, nous partons par la route vers la première forêt venue pour découvrir quelques oiseaux merveilleux... En australie on conduit de l'autre côté de la route, comme en angleterre, avec le volant à droite devant! Au début on change les vitesses avec l'ouvre glace, mais après on s'habitue! Plus on monte vers le nord, plus le tropique du capricorne approche et plus les terres sont désertiques...

Ils vont en liberté, ils vont par milliers, ils sont bruyants, curieux et un peu fous... Comme ceux dans le jardin de mon hotel, ils chantent violement vers les 4 heures du matin, s'envolent pour une destination très intéressante, et reviennent le soir, pour hurler de satisfaction! Afin de dormir, je devais fermer la baie vitrée...

 

Mon premier kangourou, furtif, je ne l'ai vu que losque j'étais dessus! devant moi, ça bondit vraiment, contre toute attente! Contre toute attente aussi j'ai appris que ce sont des animaux terriens, c'est assez incroyable, ça ne ressemble à rien d'autre! Très élégants quand ils bondissent, ils sont franchement ridicules lorsqu'ils marchent lentement... Leur queue qui sert de balancier lorsqu'ils sont pressés se transforme en "cinquième patte" en marche lente: Les deux petites pattes de devant étant si petites, ils sont obligés pour ne pas avoir de crampes de poser les dites pattes, de poser leur queue par terre et d'avancer avec lourdeur les pattes arrières, surpuissantes, vers l'avant, ne restant en équilibre que grace au tripode 2 petites pattes et la queue... Ils sont fascinés par les lumières, ce qui pose des problèmes avec les voitures la nuit... 9O kilos sur un pare-choc vous imaginez? On peut prendre une assurance supplémentaire spéciale Kangourou, souder un parechoc "buffle" ou bien ne pas conduire dès la nuit tombante... Elles ont bien une poche au niveau du ventre, et les petits, mêmes grands se planquent à l'intérieur au moindre soucis... Ne sortent que les 4 pattes (avec les griffes), pour ne pas faire mal à la maman... Le bébé kangourou ne nait pas dans la poche mais comme d'habitude chez les mamifères, et le petit sans poils doit au péril de sa vie remonter le long de la fourure jusqu'à la poche pour trouver au fond deux petites tétines succulentes... Les grands mâles sont béliqueux, et sont spécialisés dans la boxe, attention!

Là, c'est une petite île, la plus à l'ouest de l'australie, on peut voir souvent des baleines ici, l'air est pur, il n'y a presque personne de ce côté de l'île, des animaux bizarres, 4 heures de promenade en vélo, coups de soleil, une grande et belle idée des grands espaces, de l'eau très bleue, des raies mantas dans les fonds sous marins, c'est pas mal du tout ici... Les bivouacs sont à déconseiller... Pas de corail ici, alors les vagues battent durement la côte...

 

RETOUR (hong kong)
SOMMAIRE (MatAventures)
VACANCES à Coral Bay