index N-Caledonia

 

LA DUMBEA
LA DUMBEA

 

La Dumbéa, je la connais bien... combien de fois l'ai-je parcourue, quand elle était calme ou bien encore en crue... De par la forme de la nouvelle Calédonie, une sorte de cigare de 500 kilomètres de long sur 40 kilomètres de large, quand on va dans l'intérieur des terres, on est très vite dans le vif du sujet... Grandiose et épuisant, la photo en dessous montre la vallée de l'un des bras (le sud je crois) de la Dumbéa. La Duméa est aussi un village, près de l'estuaire.
L'été, à cet endroit, il n'y a pas d'eau... Pour la saison humide, de l'eau jusqu'à la taille, voire même au-dessus! La rivière la Dumbéa prend alors toute son ampleur! Sur ces gros galets, la chaleur est étouffante et humide. La piste ci-dessous est faite par les 4X4, venus ici plus pour justifier ce genre d'automobile que par nécessité... Un jour j'en ai vu un qui était coincé au beau milieu du lit du torrent, 4X4 de travers! Nous avons eu un échange de regards, moi sur mes pieds et à moitié dans l'eau, lui dans son siège en cuir détrempé, finalement c'était comique, j'aurai du rigoler! Au lieu de cela j'avais mon air supérieur à être à pied dans l'eau avec mon sac sur le sommet du crane...

 

 

Je me suis arrêté là, après une dernière baignade dans la vasque d'eau sur la droite. Les rochers de la rivière sont assez grands et donnent l'impression d'une coulée de lave dans la vallée, j'ai fait demi-tour suite à une hallucination auditive, j'avais entendu des voix sur la gauche, à l'intérieur de la forêt, du style danse tribale! Certainement le soleil sur la tête, enfin je me pose encore des questions... Mais j'ai fait demi-tour sans discuter...

 

Absolument personne dans la semaine précédent ma randonnée était venu dans les parages, et mes amies les araignées avaient décidé de barrer le chemin tous les mètres avec des toiles et surtout des bestioles affreuses! Je n'ai pas pu admirer le paysage en marchant, préférant contourner les filets... En fait je ne déteste pas les araignées, mais ce sont leurs pattes, trop douces, il m'est arrivé deux ou trois fois d'avoir des araignées qui me marchaient sur le visage durant mon sommeil, ce n'est pas désagréable, oui en fait c'est agréable, mais ça réveille quand même, c'est à ce moment que toute la dichotomie prend son ampleur... Et puis je n'aime pas d'une manière générale être touché...

 

La seule fois où je ne regardai pas devant moi, j'ai bien failli passer de l'état de prédateur à celui de victime! Une bestiole presque grosse comme la main à quelques centimètres juste devant mon visage! Par panique je me suis jetté en arrière, sur les rochers, j'aurai pu me faire mal dans l'histoire, je me suis trouvé ridicule quand même, avoir peur d'une bestiole qui doit être complètement terrorisée par moi et aussi de perdre sa toile, son moyen de survie..

 

J'aime bien les courbes et les formes géométriques

 

 

Jaccusi naturel? l'eau, à 6 mètres de profondeur, est translucide et tous les rochers ont des formes de dieux immobiles, pétrifiés... Souvent, je ne les découvre que lors du développement des photos, et je repense à ce que je faisai alors, ignorant superbement être observé...

 

 

Beaucoup de petits chemins sont des vestiges de la prospection minière, on voit ici un vieux véhicule! Sur ces chemins, en cas de gros soleil et d'une averse soudaine, une énorme humidité s'en soulève, bloquant presque les poumons! Sans compter la patinoire...

Pensée émue pour les gens qui ont fabriqué ces chemins dans ces zones escarpées...

 

 

La tente igloo posée sur un îlot au milieu du lit de la rivière, ce n'est pas mal du tout! La lune se lève en cours de nuit, révèlant des formes assez extraordinaire dans les nuages... Ne parlons pas des troncs et autres branches autour du camp, une imagination permet très simplement d'être impliqué dans une bataille d'indiens, qui révèle lances, sortilèges, flèches et autres lutins ou elfes... Plus tard dans la nuit, le chant de la rivière me berce, me proposant de temps en temps une crue subite. Il n'y aura pas un souffle du vent, le camp est trop encaissé à cet endroit. L'isolement est presque total, le vague chemin venant par ici est fait de sable assez compact qui ne révèle aucune trace de pas mis à part les miennes.

 

 

 

 

 

index N-Caledonia
index N-Caledonia