Le village Prony
RETOUR
RETOUR
Baie de Prony
Baie de Prony

 

 

 

 

 

La baie de Prony est située au sud de Nouméa, accessible par une piste longeant plus ou mois la côte, elle arrive à Prony: petit village de Caldoches (blancs nés sur l'île) qui ne possèdent pas l'électricité! C'est un ancien bagne ici, où vinrent quelques berbères récalcitrants & autres personnages qui avaient parfois pour seul tord de s'exprimer sur des sujets interdits! Ici, ils devaient travailler à construire des murs, des maisons, qui sont maintenant la possession des banians! Il est même question d'un trésor... Car ces bagnards étaient payés pour leur travail, ils étaient nombreux et jouaient à des jeux d'argent... L'un d'eux décrochant le gros lot ne trouva rien de mieux que d'enterrer son butin au pied d'un arbre... Depuis, on croise parfois des êtres bien curieux avec pelles & pioches détecteurs de métaux dernier cri...

 

La baie de Prony est une baie anticyclonique. Utilisée par les navires, elle sert de refuge lors de la venue des cyclones pendant la saison chaude! Les reliefs alentours étant assez accentués, le vent n'est pas trop fort, et les multiples ramifications des bras de mers permettent d'avoir une mer acceptable!

 

On voit bien sur cette photo la taille des petites montagnes et la ramification des bras de la baie de Prony; trois voiliers sont à l'ancre, ils ne sont pas ici pour se préparer à la venue d'un cyclone, non, ils sont là pour oublier l'agitation de la ville de Nouméa, mais au fond, est-elle si agitée que cela ? non bien-sûr! Cela dit on perd vite ses repères, en un mois, oubliées les horreurs des grandes villes d'europe ou d'ailleurs, et même croiser une seule voiture à certains endroits m'énerve...
Lors d'une autre randonnée, en vtt cette fois, près des lacs en huit, j'avais aperçu la baie de Prony vers l'horizon sur cette photo, on remarque au premier plan cette fameuse terre rouge caractéristique des terres du sud Calédonien, cette terre est composée de petites billes rouge, très rondes, assez lourdes (contiennent-elles du métal?), et idéales pour glisser dessus dans les montées ou les descentes, du ski en sandales! Attendez-vous à devenir pieds rouges terre avec un tel traitement!
Si la progression dans les bras de Prony (...) en voilier est aisée, l'admirer à pied constitue une grande ballade, avec passages à gué, doutes sur les directions à prendre quand on ne voit plus l'horizon, escalades, moustiques le soir... C'est une ballade Zig-Zag en somme. Une fois de plus on peut se faire avoir à ne pas gérer la venue de la nuit, aux alentours de 18H30! Le soleil se couche presque vertical, contrairement à l'europe où la trajectoire du soleil est légèrement courbe, ce qui permet d'avoir des crépuscules à n'en plus finir! Ici, il fait jour et une demie-heure plus tard, c'est la nuit noire!

Les Banians! Ca c'est de l'arbre rigolo, ils grimpent avec leur racine, ils envoient d'autres racines de leur branches vers la terre, sorte de chevelure Rasta du plus bel effet! J'ai vraiment l'impression que ces arbres retiennent les murs! J'aime bien ces racines à ciel ouvert, de toute façon j'adore les arbres, je les étreinds souvent pour les remercier d'exister! Ils ont aussi un côté mal coiffé, (comme moi...) or dans une des grandes rues de Nouméa, on peut admirer deux rangées de vieux banians, alors, avec leur racines qui dépassent, leur branches fofolles, avec le commissariat à côté, les policiers sont en short avec de grandes chaussettes, c'est vraiment pas sérieux! On ne doit pas s'en rendre compte avec l'habitude...

 

Yep yep yep!

 

 

 

 

Arrivé ici en voiture par les chemins, puis parti en randonnée, j'ai rencontré Raynaldi, Capitaine au long cour, bien cool en tous cas, ce qui m'a permis d'aller faire un joli tour en voilier, en aluminium, dans cette fameuse baie! A midi, le déjeuner, fait de salades: papayes, coco, chouchoutes, ignames et diverses productions locales... Un petit café et nous voici partis dans une navigation plus que tranquille, bien à l'abri à l'intérieur du lagon. L'alarme du sondeur sonnait souvent! En effet, les pâtés de coraux effleurent la surface et nous avons zigzagués entre eux; du bleu, du vert, du jaune, du violet, du rouge, le tout sous seulement un ou deux mètres d'eau, une description d'un endroit idyllique qui ne doit pas faire oublier la sécurité du voilier, un Jurançon d'une dizaine de mètres parti il y a quelques années de la Bretagne Nord, en ce moment sur le "Caillou" via l'Océan Atlantique, le canal de Panama, puis l'Océan Pacifique...Nous sommes arrivés après quelque heures de navigation près des mangroves où nous avons jeté l'ancre, pour un Ti'Punch bien mérité & traditionnel sous les tropiques!
Le région est étrange, dans les mangroves des sources d'eau chaude sous-marines et vase à 40°C ...

Les mangroves sont des communautés biotiques d'animaux et de végétaux, d'aspect très particulier, caractéristiques de vases littorales marine soumise au flux et au reflux des marées. Elles n'existent que dans les régions tropicales et subtropicales humides, arides ou même désertiques, l'eau nécessaire à la vie étant fournie par la mer. L'extension de la mangrove, liseré au bord de la mer ou forêt amphibie couvrant de vastes marécages littoraux, dépend de l'étendue de la zone alternativement inondée et exondée.

 

YOUPI!

 

RETOUR
RETOUR